Navigation – Plan du site

L’atlas de l’Aquitaine numérique ou comment donner forme au déploiement d’Internet dans les territoires du tourisme

The atlas of digitalized Aquitaine, or how to finalize the spread of Internet in tourist territories
El atlas de la Aquitania digital o cómo dar forma al despliegue de Internet en los territorios turísticos
Marina Duféal, Julien Gelly et Franck Mérillou
p. 83-93

Résumés

Dans un contexte européen où la compétitivité des territoires constitue un des éléments clés des politiques d’aménagement de l’espace, le déploiement d’Internet (et du Web en particulier) apparaît de plus en plus comme un levier de premier ordre du point de vue du développement économique, social et culturel. L’objet de cet article est de revenir sur une analyse conjointe (UMR ADES, le département de géographie de l’université Bordeaux III et l’Agence des initiatives numériques AEC) visant à analyser les contours spatiaux et territoriaux du déploiement des sites web dans l’espace aquitain, ceci en focalisant l’attention sur les sites des collectivités territoriales et des professionnels du tourisme.

Haut de page

Texte intégral

1Dans un contexte européen où la compétitivité des territoires constitue un des éléments clés des politiques d’aménagement de l’espace, le déploiement d’Internet (et du Web en particulier) apparaît de plus en plus comme un levier de premier ordre du point de vue du développement économique, social et culturel. D’une part, l’accès aux infrastructures de haut débit (voire de plus en plus de très haut débit) est affiché par nombre de décideurs locaux, régionaux mais aussi nationaux, comme une priorité dans cette course à la compétitivité, comme le soulignent par exemple les 157 points d’action du rapport France numérique 2012 - Plan de développement de l’économie numérique (dénommé le rapport Besson, 2008)1. D’autre part, ce sont les usages liés aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) qui sont disséqués, analysés, synthétisés dans des observatoires, des tableaux de bord permettant de mesurer la bonne propagation de ces technologies dans les sphères professionnelles ou domestiques.

2Ainsi en Aquitaine un tel observatoire régional est réalisé par l’Agence des initiatives numériques (AEC)2, agence qui « accompagne les pouvoirs publics dans la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies numériques ». Cette agence publie entre autres un rapport annuel qui a pour vocation de nourrir la gouvernance régionale des technologies du numérique, ceci par la mise en place d’instruments de mesure et d’analyses sur le développement des infrastructures, des services et des usages liés aux TIC. La collaboration entre cette agence, l’UMR ADES et des étudiants du master de géographie de Bordeaux III a permis depuis 2008 de constituer un Système d’information et d’aide à la décision politique (SIAD)3, en ligne depuis octobre 2008, et mis à la disposition du grand public et des acteurs régionaux. Le diagnostic d’AEC était au préalable peu fourni en productions cartographiques : n’étaient transcrites sous ce mode de représentation que les données propres à l’implantation des infrastructures (Internet haut-débit, TNT…) et des représentations statistiques (histogrammes, analyses en secteurs) des enquêtes téléphoniques et questionnaires papier sur les usages d’Internet auprès des ménages et des professionnels du tourisme principalement. C’est dans ce contexte que la collaboration avec des géographes a été envisagée : donner forme cartographiquement à différentes formes d’usage des TIC, et plus particulièrement un usage, celui qui consiste pour un établissement à être présent sur le Web. Il nous a été ainsi demandé d’enrichir la version 2008 du diagnostic par des réalisations cartographiques et des analyses sur le déploiement des sites web et leurs services associés en Région Aquitaine (Gelly et Mérillou, 2008).

3Si la démarche est venue enrichir les éléments de diagnostic d’AEC, elle constitue également un point de vue original dans le champ des sciences humaines dans la mesure où les géographes ne se sont jusqu’à présent que peu penchés sur l’étude d’un espace immatériel comme le Web et de sa cartographie, laissant depuis plusieurs années ce champ de recherche aux designers, aux informaticiens et aux communicants.

I – Regards cartographiques face à Internet

4L’analyse cartographique du déploiement des TIC a été abordée par les géographes sous l’angle du développement des infrastructures (haut-débit en particulier) et du développement des usages. Dans ce second champ d’analyse, ce sont les travaux de Loïc Grasland (1996) portant sur l’organisation spatiale des sites académiques qui font figure de travaux pionniers. Ce point de vue sur le Web a été développé par la suite dans un travail portant sur le processus de diffusion socio-spatiale des sites web dans l’Arc méditerranéen français (Duféal, 2004) où l’annuaire géographique et multisectoriel de Yahoo !4 était venu nourrir le corpus de données. Cette méthodologie dans la fouille de données a été en partie reprise dans la constitution de la base de données sur les sites web aquitains (Gelly et Mérillou, 2008) en y intégrant toutefois de nouveaux indicateurs. L’annuaire Yahoo ! présentait encore à cette date l’avantage d’être relativement fourni en données, de se décliner par secteurs d’activités économiques et d’offrir une entrée territoriale déclinée par régions, départements et communes françaises.

1. Fouille de données sur le Web aquitain

5Ainsi, chaque site web recensé dans l’annuaire Yahoo ! a été identifié en convoquant l’une des 615 activités de la Nomenclature des activités françaises (NAFINSEE, 2008) et géo-localisé à l’adresse communale de l’établissement dont il était la vitrine. Ainsi, ce travail de référencement des sites web nous a permis de construire une vaste base de données comptant pour la Région Aquitaine 1 876 sites web relatifs à 272 types d’activités distinctes, implantés dans 502 communes, soit un peu plus de 20 % des communes de la région (fig. 1).

Fig. 1 – Les sites web aquitains en 2008

Fig. 1 – Les sites web aquitains en 2008

Sources : Annuaire Yahoo.fr , avril 2008
Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC

6L’intérêt de cette démarche, outre de recenser cette information, était de pouvoir comparer des profils immatériels de villes ou même de territoires (en agrégeant les sites web par grands secteurs d’activités) aux profils « réels », c’est-à-dire aux profils sectoriels tels que recensés dans le fichier SIRENE des établissements de l’INSEE. S’en est alors suivi un travail d’analyses et de productions cartographiques dont sont présentés ici quelques résultats quant à l’affichage et à la valorisation des territoires sur le Web au travers de deux grands types de sites : ceux des communes et ceux des professionnels du tourisme.

2. Les sites web aquitains en 2008

7L’organisation des sites web recensés dans la base agrégés au niveau communal s’articule assez finement à celle de la hiérarchie urbaine régionale : ainsi l’agglomération bordelaise concentre plus de 400 sites web recensés (environ 20 % des sites de la base), suivie par les autres grandes agglomérations régionales comme Bayonne-Anglet-Biarritz, Pau, Agen, Périgueux et Mont-de-Marsan. Les territoires touristiques sont également présents sur le Web à l’image d’importantes concentrations de sites sur le littoral, le Pays basque et le sud-est de la Dordogne. A contrario, l’espace rural et des espaces enclavés restent sous-représentés sur le Web (Lot-et-Garonne, Landes).

8Cette fouille de données réalisée à partir d’une exploration manuelle de Yahoo ! a permis de disposer d’une première base d’information multi-sectorielle sur le Web aquitain rendant compte de phénomènes de déploiement identiques à ceux étudiés dans l’Arc méditerranéen français : celui d’une articulation assez fine entre organisation de la population et sites web, rendant légitime les recherches en géographie sur le cyberespace, sa structure (mais aussi sa dynamique) épousant celle de l’espace tangible (Duféal, 2004).

9À ce recensement général du Web, s’est substituée une analyse thématique portant sur deux volets : les sites web des collectivités territoriales et ceux des professionnels du tourisme. Ces deux entrées ont nécessité de venir enrichir la base de données d’informations provenant de portails et d’annuaires numériques spécialisés.

II – La présence des collectivités territoriales aquitaines sur le Web5

  • 5 Ce volet du Web des collectivités territoriales constitue également un chapitre de l’axe 2 du progr (...)
  • 6 Loi d’orientation pour l’aménagement et le développement des territoires, dite loi Pasqua, est une (...)

10Trois types de collectivités territoriales ont retenu notre attention : les mairies, les intercommunalités et les pays (d’après la loi LOADT6 de 1995). En plus des indicateurs retenus dans l’étude globale, des indicateurs qualitatifs ont été élaborés : en effet, disposer de tels éléments de mesure apportait une valeur ajoutée à la fouille de données puisqu’on pouvait produire des analyses sur le contenu (voire le discours) développé dans ces interfaces (Gelly, 2008). Ainsi, la présence d’indicateurs comme la traduction des pages en langue étrangère, la présence de cartes, plans ou cartographie interactive, d’outils de démarches administratives dématérialisées, permet-elle de considérer si le site a une portée locale (vers ses administrés) ou internationale : ces sites apparaissent comme des relais à ceux des offices de tourisme ou de syndicat d’initiative jouant la carte de la valorisation du patrimoine naturel, architectural ou culturel du territoire.

11Ainsi, la base de données a été enrichie d’information provenant d’annuaires comme Service public7, Communes.com8, du portail de l’intercommunalité9 et des hyperliens rencontrés au hasard de nos navigations.

12Ainsi la base « collectivité » comportait-elle en mai 2008 :

  • 11 sites de pays (Yahoo ! en comptait 5 au même moment) ;

  • 72 sites d’intercommunalités (Yahoo ! en recensait 43 au même moment) ;

  • 325 sites web de mairies (Yahoo ! en recensait 279 au même moment).

13Il est à noter que nous avions également décidé de relever des sites web « portails » : plateformes réunissant plusieurs collectivités locales (le plus souvent des mairies). Ainsi, nous avons référencé, parallèlement aux 325 sites web officiels de mairies, quelque 311 sites portails, solution retenue par plus de 13 % des mairies en Aquitaine. Ce type de sites web s’adresse principalement aux communes peu peuplées et ayant donc peu de moyens pour s’équiper et gérer seules un site. Ce service leur permet ainsi de disposer d’une interface personnelle de communication et d’une visibilité renforcée sur le Web. Le nombre de sites web « portails » est sensiblement le même que celui des sites web officiels, mais ne concerne en revanche qu’une faible partie de la population aquitaine (fig. 2).

Fig. 2 – La présence des mairies sur le Web en 2008

Fig. 2 – La présence des mairies sur le Web en 2008

Sources : service-public.fr, intercommunalités.com, avril 2008
Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux et AEC

14Deux grandes logiques de sites de mairies s’imposent. Les sites officiels sont davantage développés dans les ensembles urbains (communes de l’aire urbaine de Bordeaux) et la zone littorale touristique. Les sites portails portés par les communautés de communes ou pays, jouant le rôle de relais pour des petites communes, représentent 48 % des sites de mairies à l’échelle de l’Aquitaine ; en Dordogne, ces derniers représentent près de 80 % du total des sites. Notons que les deux sites du Pays du Périgord Noir et du Pays du Grand Bergeracois couvrent à eux seuls 224 communes.

15À un diagnostic sur l’état du déploiement des sites web de mairie en mai 2008 s’est articulée une vision à une échelle plus petite (celle de l’intercommunalité) et diachronique (fig. 3), ceci pour comprendre des logiques de diffusion du Web.

Fig. 3 – Le déploiement des sites web des structures intercommunales entre 1998 et 2008

Fig. 3 – Le déploiement des sites web des structures intercommunales entre 1998 et 2008

Sources : service-public.fr, intercommunalités.com, avril 2008
Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC

16Seulement 4 sites web d’intercommunalités ont été créés avant 2001, la majorité des sites actuels d’intercommunalités l’ayant été entre 2001 et 2005. S’il est difficile de distinguer ce qui relève d’une démarche collective de communication d’initiatives personnelles, deux logiques de déploiement des sites dominent. L’une a trait aux effets de mimétisme favorisés par une proximité géographique comme dans le département des Landes, où la très grande majorité des sites intercommunaux de ce département fut mise en ligne en moins de 4 ans (entre 2001 et 2005) : plus de la moitié des sites web intercommunaux aquitains sont landais. L’autre logique dans le processus de déploiement a trait à la taille de la structure intercommunale puisqu’en moyenne, on dénombre 24 000 habitants dans les intercommunalités disposant d’un site contre 9 000 pour celles non équipées.

  • 10 Ce volet du web touristique constitue également un chapitre du programme RAUDIN (axe 2).

17L’autre volet exploré quant à la présence des acteurs institutionnels mais aussi économiques sur le Web nous a conduits à nous pencher sur la présence des professionnels du tourisme10. Ce type de sites nous permettait en effet de compléter notre mesure « analyse » sur l’inscription des territoires sur le Web.

III – La présence de la filière touristique aquitaine sur le Web

18Afin d’étudier le web touristique, deux nouvelles bases de données ont été réalisées : la première intègre la présence immatérielle des acteurs institutionnels, offices de tourisme, syndicats d’initiatives et pays d’accueil touristiques ; la seconde recense la présence des hébergeurs par les sites web des campings et hôtels.

19Ces bases de données ont été réalisées à partir de la même méthodologie que celle utilisée pour les collectivités territoriales en associant aux indicateurs généraux ceux sur la possibilité de réserver ou de payer son hébergement en ligne. Ces données ont été associées à celles provenant de fichiers de la MOPA (Mission des offices de tourisme et pays touristiques d’Aquitaine) qui référencie tous les offices de tourisme, syndicats d’initiative et pays touristiques aquitains.

20Il est apparu ainsi que la majorité des offices de tourisme de la région (157, soit 93 % d’entre eux) disposaient en mai 2008 d’un site web, alors que seulement 28 syndicats d’initiative (37 % du total) étaient pourvus de cet élément de communication et de valorisation territoriale (fig. 4). Il existait par ailleurs 13 sites de pays d’accueil touristiques (65 % des PAT existants).

Fig. 4 – La présence des offices de tourisme et des syndicats d’initiative sur le Web en 2008

Fig. 4 – La présence des offices de tourisme et des syndicats d’initiative sur le Web en 2008

Sources : MOPA, avril 2008
Réalisation : Aquitaine Europe Communication ;UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux ; AEC 2008

21La présence virtuelle des offices de tourisme est à relativiser tant elle fait apparaître des situations contrastées ; ces structures s’inscrivant aussi bien à l’échelle du périmètre d’une commune que d’une centaine de communes ce qui permet par exemple au sud-est des Pyrénées-Atlantiques et au sud des Landes d’être entièrement couverts virtuellement. Notons que si le nord des Landes ne possède pas d’office de tourisme, le Parc naturel régional des Landes de Gascogne possède bien un site web. Une nouvelle fois la Dordogne se démarque par une relativement bonne visibilité de ses structures sur le Web puisque toutes possèdent un site web, la couverture au nord du département étant quant à elle assurée par le site du Parc naturel régional du Périgord Limousin.

22Au moment de la constitution de la base de données, les exemples les plus récents dans une perspective de mise en commun des informations de promotion touristique étaient deux nouveaux sites « portails » : Médoc-Océan en Gironde (créé en 2007) et la Terre de Cro-Magnon en Dordogne (créé en 2008).

23Le recensement des sites web des hébergeurs a été élaboré à partir de la base du conseil régional du tourisme d’Aquitaine11 (CRTA) qui propose en ligne un annuaire des établissements touristiques, information liée à la base SIRTAQUI (Système régional d’informations touristiques d’Aquitaine). SIRTAQUI est mise à jour quotidiennement et regroupe toutes les informations touristiques des offices de tourisme et des Comités départementaux du tourisme. Nous avons également intégré les données de l’INSEE présentes dans une base de données recensant tous les campings et hôtels aquitains au niveau communal suivant leur classement (2007)12. Par souci de comparaison, n’ont été référencés que les sites web propres (distingués par une adresse internet, une URL) des campings et hôtels : 60 % des campings (416 campings) et 43 % des hôtels (475 hôtels) disposent d’un site web.

24Comme indiqué précédemment, la majorité des campings aquitains (60,3 %) ont un site, les mieux classés possédant proportionnellement plus de sites que les autres. Les campings ont également une plus forte propension à être présents sur le Web que ne le sont les hôtels : ainsi 32 % des campings « 1 étoile » disposent d’un site web contre 10,5 % des hôtels dans cette même catégorie. Si les pôles touristiques aquitains les plus importants s’assurent une bonne visibilité sur le Web, à l’image du littoral atlantique (9 millions de nuitées en 2005 pour les seuls campings), les campings situés dans des zones où la pression touristique est moindre comme en Lot-et-Garonne ou Landes ne sont pas en reste (fig. 5).

Fig. 5 – Les sites web de campings en 2008

Fig. 5 – Les sites web de campings en 2008

Sources : CRTA, avril 2008
Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC

25À ces éléments de diagnostic se sont articulés ceux sur le contenu des sites en évoquant des indicateurs comme les services de réservation en ligne ou le choix de langues. On a ainsi mis en lumière le fait que fort peu de sites étaient traduits en néerlandais : seuls cinq sites d’OTSI (Offices de tourisme et syndicats d’initiative) sur l’ensemble de la région alors que la clientèle originaire des Pays-Bas (tout en étant anglophone) arrive pourtant en deuxième position (après les Anglais) parmi les clientèles étrangères séjournant en Aquitaine (20,9 % de la clientèle étrangère) !

Conclusion. Associer le point de vue des géographes aux diagnostics régionaux sur les usages numériques

26Cette expérience conjointe entre des travaux universitaires et des analyses menées par une agence régionale dont le but est d’accompagner les pouvoirs publics dans la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies numériques donne lieu depuis 2008 à l’édition papier et numérique d’un atlas sur le déploiement des sites web (SIAD, http://siad.aecom.org/​), expérience qui s’est poursuivie par un focus sur la filière viticole et le surf (2009). Ce type d’analyse permet d’une part de proposer de nouveaux indicateurs (les sites web) à la communauté des géographes, les sites web pouvant être appréhendés comme de nouveaux révélateurs des dynamiques qui affectent l’espace et les territoires. Elle a permis en outre de dresser un diagnostic cartographique à l’encontre des acteurs locaux soucieux de mesurer l’ampleur des initiatives numériques dans l’espace aquitain autrement que par l’élaboration de tableaux de bord mais bien en plaquant ces initiatives dans l’espace, pointant sur les espaces les plus présents virtuellement et les zones blanches où des efforts d’accompagnement devraient être déployés.

27Ce type d’approche spatiale et territoriale sur le Web est conjointement développé au sein d’un axe « Atlas numérique de l’Arc atlantique, un outil de gouvernance des territoires sur le Web » intégré à un programme associant des enseignants-chercheurs en géographie, en information-communication, en mathématique et en informatique : le projet RAUDIN (Recherches aquitaines sur les usages pour le développement des dispositifs numériques), programme de recherche européen qui s’inscrit dans l’axe 2 du programme FEDER : « Développer les TIC au service de la société de l’information. »

Haut de page

Bibliographie

Ouvrages et articles de recherche

Aquitaine Europe Communication (AEC), Diagnostic de la société de l’information en Aquitaine, Bordeaux, 2005, 2006, 2007, http://www.aecom.org/diagnostic/diagnostic.php

ARTESI, ARDESI, SYNAPSE, état des lieux du Web public communal fin 2004 – Ile-de-France, Pays de la Loire, Midi-Pyrénées, 2004, 38 p., http://www.synapse.paysdelaloire.fr/

Bigot R., Croutte P. (dir), Enquête : La diffusion des technologies de l’information dans la société française (2007), Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC), Paris, 2007, 210 p.

Coester G., Ducass A., L’aménagement numérique du territoire, éd. La Documentation française – DIACT, Paris, 2007, 103 p.

Dumoulin M., Kergreis F., Les offices de tourisme et syndicats d’initiative, Presses universitaires de France, collection « Que sais-je ? », Paris, 2004, 128 p.

Dupuy G., Internet : géographie d’un réseau, éd. Ellipses, Paris, 2002, 160 p.

Guichard E. (dir), Comprendre les usages de l’Internet, éd. Rue d’Ulm, Paris, 2001, 262 p.

Duféal M., Les sites web, marqueurs et vecteurs de dynamiques spatiales et économiques dans l’espace méditerranéen français, thèse à l’université d’Avignon et des Pays de Provence, 2004, 272 p.

Duféal M., Grasland L., « La planification des réseaux à l’épreuve de la matérialité des TIC et de l’hétérogénéité des territoires », Flux, no 54, 2003, p. 49-69.

Lakel A. (dir), Le Web administratif en France – rapport 2008, éd. ISIC – Sciences Po, Bordeaux, 2008, 113 p., disponible en ligne : http://www.forumcpp.info/

Rhône-Alpes Numérique, Les Dossiers du numérique : Tourisme et TIC, Les Technologies de l’information et de la communication au service des professionnels du tourisme en Rhône-Alpes, 2007, 67 p.

SYNAPSE, « Web public communal en Pays de la Loire », 2006, 2 p., disponible en ligne : http://www.synapse.paysdelaloire.fr/

Xiti Monitor, Baromètre de l’e-tourisme en Aquitaine : le comportement des internautes sur les sites de tourisme en Aquitaine, Aquitaine Europe Communication (AEC), Septembre 2007, 56 p.

Chroniques

Bertin A., « La pénétration des technologies numériques au sein des PME en Aquitaine », Aquitaine AnalyTIC, no 1, Aquitaine Europe Communication (AEC), Bordeaux, 2008, disponible en ligne : http://www.aecom.org/

Bertin A., « La pénétration des technologies numériques au sein des TPE en Aquitaine », Aquitaine AnalyTIC, no 2, Aquitaine Europe Communication (AEC), Bordeaux, 2008, disponible en ligne : http://www.aecom.org/

Sites web

http://www.artesi.artesi-idf.com/ - Agence régionale des technologies et de la société de l’information (ARTESI) Ile-de-France

http://www.aecom.org/ - Aquitaine Europe Communication (AEC), Agence régionale de la société de l’information

http://www.cybergeography-fr.org/ - Site dédié à la recherche en cybergéographie et créé par Martin Dodge

http://www.diact.gouv.fr/ - Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT)

http://www.e-conception.net - Bureau d’études, spécialisé dans l’intégration des TIC aux projets de territoire portés par les collectivités territoriales

http://www.fing.org/ - Fondation Internet nouvelle génération (FING)

http://www.marsouin.org/ - Môle armoricain de recherche sur la société d’information et des usages d’Internet (MARSOUIN)

http://www.netcraft.com – Entreprise anglaise spécialisée dans les sondages automatisés d’Internet

http://www.service-public.fr/ - le portail de l’administration française

http://www.sourir.org/ - Synergie des observatoires des usages régionaux de l’Internet et des réseaux (SOURIR)

http://www.territoires.gouv.fr – Observatoire des territoires, réalisé par la DIACT

http://www.tourisme-aquitaine.fr/ - Comité régional du tourisme d’Aquitaine

Annuaires

Annuaire géographique et multisectoriel Yahoo ! : http://fr.dir.yahoo.com/Exploration_geographique/Pays/France/Regions/Aquitaine/Departements/

Annuaire du service public, portail de l’administration française : http://lesservices.service-public.fr/local/reg_index.htm?ID=XC00_regions&C_ANUSITE=02

Annuaires des intercommunalités françaises : http://www.intercommunalites.com/2-32-Annuaire--les-communautes-en-ligne.php

Annuaire des pays d’Aquitaine : http://region.aquitaine.fr/politiques-regionales/amenagement-rural-et-urbain/les-pays.html

Annuaire géographique touristique des communes : http://www.communes.com/

Recensement de tous les offices de tourisme et syndicats d’initiative d’Aquitaine, réalisé par la Mission des offices de tourisme et des pays touristiques d’Aquitaine (MOPA) : http://www.aquitaine-mopa.fr/

Recensement des hébergements touristiques (hôtels et campings) aquitains au 1er janvier 2007 : http://www.insee.fr

Référencement des sites web d’hébergements touristiques (hôtels et campings) d’Aquitaine, réalisé par le Comité régional de tourisme d’Aquitaine : http://www.tourisme-aquitaine.fr/

Haut de page

Notes

1 Rapport disponible en téléchargement à l’adresse suivante : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000664/index.shtml

2 Aquitaine Europe Communication : http://www.aecom.org/

3 http://siad.aecom.org/

4 http://fr.yahoo.com/

5 Ce volet du Web des collectivités territoriales constitue également un chapitre de l’axe 2 du programme RAUDIN sur l’atlas numérique s’inscrivant à l’échelle des régions atlantiques françaises, espagnoles et portugaises.

6 Loi d’orientation pour l’aménagement et le développement des territoires, dite loi Pasqua, est une loi française qui introduit en 1995 la notion de pays, dans le cadre du développement territorial. Elle est reprise et modifiée dans la LOADDT ou loi Voynet.

7 http://www.service-public.fr/

8 http://www.communes.com

9 http://www.intercommunalites.com/

10 Ce volet du web touristique constitue également un chapitre du programme RAUDIN (axe 2).

11 http://www.tourisme-aquitaine.fr/

12 Disponible sur le site internet de l’INSEE : http://www.insee.fr/

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Les sites web aquitains en 2008
Crédits Sources : Annuaire Yahoo.fr , avril 2008Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC
URL http://soe.revues.org/docannexe/image/1444/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 564k
Titre Fig. 2 – La présence des mairies sur le Web en 2008
Crédits Sources : service-public.fr, intercommunalités.com, avril 2008Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux et AEC
URL http://soe.revues.org/docannexe/image/1444/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 3 – Le déploiement des sites web des structures intercommunales entre 1998 et 2008
Crédits Sources : service-public.fr, intercommunalités.com, avril 2008Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC
URL http://soe.revues.org/docannexe/image/1444/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 984k
Titre Fig. 4 – La présence des offices de tourisme et des syndicats d’initiative sur le Web en 2008
Crédits Sources : MOPA, avril 2008Réalisation : Aquitaine Europe Communication ;UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux ; AEC 2008
URL http://soe.revues.org/docannexe/image/1444/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 804k
Titre Fig. 5 – Les sites web de campings en 2008
Crédits Sources : CRTA, avril 2008Réalisation : UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux, AEC
URL http://soe.revues.org/docannexe/image/1444/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marina Duféal, Julien Gelly et Franck Mérillou, « L’atlas de l’Aquitaine numérique ou comment donner forme au déploiement d’Internet dans les territoires du tourisme », Sud-Ouest européen, 29 | 2010, 83-93.

Référence électronique

Marina Duféal, Julien Gelly et Franck Mérillou, « L’atlas de l’Aquitaine numérique ou comment donner forme au déploiement d’Internet dans les territoires du tourisme », Sud-Ouest européen [En ligne], 29 | 2010, mis en ligne le 24 février 2016, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://soe.revues.org/1444 ; DOI : 10.4000/soe.1444

Haut de page

Auteurs

Marina Duféal

Enseignant-chercheur à l’université Bordeaux III et à l’UMR ADES, membre du programme RAUDIN (Recherches aquitaines sur les usages pour le développement des dispositifs numériques) de Bordeaux III, marina.dufeal@u-bordeaux3.fr

Julien Gelly

Ingénieur d’études contractuel dans le cadre du programme de recherche RAUDIN, julien.gelly@u-bordeaux3.fr

Franck Mérillou

Ingénieur d’études contractuel dans le cadre du programme de recherche RAUDIN, franck.merillou@u-bordeaux3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • Revues.org